• POURQUOI, LES INTELLIGENCES EXTRA-TERRESTRES NE CONTACTENT PLUS

    LES HUMAINS; MEME SI, ELLES L'ONT DEJA FAIT, PAR LE PASSE.

     gif

    La question de savoir, si la vie extraterrestre existe ou non, selon l’équation de Drake,  

    N = R* x fp x ne x fl x fi x fc x L 

    (N = Le nombre de civilisations dans la galaxie de la Voie lactée pouvant émettre des émissions électromagnétiques détectables R* = Le taux de formation d’étoiles pouvant permettre le développement de vie intelligentefp = Le nombre de ces étoiles ayant un système planétaire ne = Le nombre de planètes par système solaire ayant un environnement propice à la vie fl = La fraction de ces planètes sur lesquelles la vie est susceptible d’apparaître fi = La fraction de ces planètes permettant la vie sur laquelle apparaît une vie intelligente fc = La fraction de civilisations capables de développer une technologie permettant d’émettre des signes de son existence dans l’espace L = La durée pendant laquelle de telles civilisations peuvent envoyer des signaux détectables dans l’espace.) 

    est qu’environ 50 000 civilisations intelligentes pourraient actuellement exister, pouvant émettre des signaux dans l’espace. 

    Cela peut sembler être un nombre important, mais en considérant l’immensité de l’espace et la probabilité qu’une civilisation reçoive notre signal, il n’y aurait qu’une étoile sur plusieurs millions qui pourrait avoir une telle civilisation orbitant autour d’elle.  

    Cela est donc une aiguille dans une grande botte de foin pour le programme Search for Extraterrestrial Intelligence (SETI) dont Drake est le président émérite. 

    La question qui se pose ensuite, l’humanité est-elle prête pour un contact avec une vie extraterrestre, qu’il s’agit de microbes ou d’une civilisation avancée ?

     Un aspect à considérer est la contamination qui pourrait advenir d’une façon ou d’une autre entre la vie terrestre et extraterrestre. 

    Nous avons pollué pratiquement tous les cours d’eau douce sur Terre et avons contaminé le sol et l’atmosphère.  

    Il est difficile d’imaginer que nous pourrions polluer l’immensité de l’espace extérieur, mais la NASA suit actuellement 500 000 débris spatiaux se déplaçant à une vitesse de 3000 km/h autour de la Terre.

     En 1996, un satellite français a été touché et endommagé par un missile français ayant explosé une décennie plus tôt.  

    En 2009, un satellite inactif russe est entré en collision avec un satellite commercial américain. Cette collision a ajouté près de 2000 pièces de débris au total.  

    En 2007, la Chine a commencé à essayer la technologie de missile anti-satellite. Cela a détruit un satellite météorologique inactif, libérant 3000 autres débris dans l’espace.  

    Plus de 20 000 pièces sont plus larges qu’une balle de tennis et certaines sont si petites qu’elles ne peuvent pas être suivies. 

    Si nous traitons ainsi notre planète et l’espace environnant, il serait peut-être préférable de ne pas entrer en contact avec des aliens.

     

    «Nous n’avons qu’à nous observer nous-mêmes pour voir comment la vie intelligente pourrait se développer en quelque chose que nous ne voulons pas rencontrer.»

     

    Stephen Hawking

     

    D’un autre côté, notre situation pourrait encore empirer si la vie extraterrestre contaminait notre monde. Nous avons vu comment des espèces invasives peuvent endommager un écosystème.

    La vie venant d’autres mondes présente le même risque.

    Notre exploration spatiale est en partie motivée par la recherche de ressources, et des aliens pourraient avoir les mêmes motivations. Si nous découvrions une vie intelligente, il serait peut-être plus sage de ne pas attirer une attention potentiellement avide sur nous-mêmes et nos ressources.

    Dans le documentaire de Discovery L’Univers de Stephen Hawking, ce dernier envisage la possibilité que des aliens nomades avancés dans des vaisseaux géants cherchent à conquérir et à coloniser toute planète pouvant contenir des ressources.

    « Nous n’avons qu’à nous observer nous-mêmes pour voir comment une vie intelligente pourrait se développer en quelque chose que nous ne voulons pas rencontrer. » Il compare la visite d’E.T. à Colomb découvrant le Nouveau Monde : « Cela ne s’est pas bien terminé pour les natifs américains. »

    Que nous soyons prêts ou non, la recherche est en cours et une rencontre alien pourrait arriver à n’importe quel jour. Le SETI cherche à contacter ou à détecter des transmissions de vie extraterrestre depuis 1984. L’astromobile Curiosity de la NASA ne cherche pas seulement de la vie sur Mars mais doit également déterminer l’habitabilité de la planète, selon la NASA.

    De nombreux scientifiques espèrent qu’un tel contact puisse élargir le champ de la science.

    La religion s’exprime même sur le sujet.

    En 2008, l’astronome en chef du Vatican a déclaré que la croyance en une vie extraterrestre ne contredisait pas la foi en Dieu. Le directeur de l’Observatoire du Vatican José Gabriel Funes a également indiqué que l’immensité de l’univers pourrait rendre possible une vie en dehors de la Terre, et même une vie intelligente.

    D’un point de vue philosophique, il est difficile de dire comment différentes cultures sur Terre réagiraient à la nouvelle d’une vie existant ailleurs, malgré les déclarations positives des agences du gouvernement américain et du Vatican.

    En considérant notre histoire violente, pourrions-nous aller au devant d’une future guerre interstellaire ? Une fois le contact établi, pourrions-nous contrôler son développement, ou les conséquences négatives avant que nous ne puissions les prévenir ?

    Source: theepochtimes.com via epochtimes.fr

     

    « 8 SEILS AUX TERRIENSCIVILISATIONS AVANCEES DE NOTRE PLANETE »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Janvier à 17:00

    Personne ne l'a jamais prouvé et l'histoire  n'est-elle pas un éternel recommencement !!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :