• LA VERITE EST AILLEURS

    LA VERITE EST AILLEURS

     

    « Etonnamment proche de chez nous, l’activité intelligente d’une civilisation étrangère dévoilée. Cependant, nous n'étions pas psychologiquement préparés à cela. » Nous tombons encore, en l’an 2002, sur des publications essayant de trouver une réponse à la question suivante: Est-ce que nous sommes seuls dans l'univers?
    En même temps, la présence de formes de vie intelligentes a été détectée tout près de chez nous, sur la lune!
    Cependant, cette découverte a aussitôt été classée « top secret », car elle est si incroyable qu'elle pourrait même déjà ébranler les actuels principes sociaux, rapporte le journal de Russe Vecherny Volgograd.
    Ceci est un extrait du communiqué de presse officiel: "Les scientifiques et les ingénieurs de la NASA ayant participé à l'exploration de Mars et de la Lune ont présenté les résultats de leurs découvertes lors d’un « briefing » au Washington National Press Club (Club national de presse de Washington.) du 21 mars 1996. Il y était annoncé pour la première fois que des objets et des structures artificielles avaient été découverts sur la Lune. Les scientifiques ont parlé plutôt prudemment et évasivement de ces objets, à l’exception d'un OVNI. Ils mentionnaient toujours que la création de ces objets artificiels était possible, et énonçaient que ces informations étaient encore à l'étude et les résultats officiels seraient publiés ultérieurement.
    Il était également mentionné lors de ce briefing que l'Union-soviétique avait possédé des photos et certain support vidéo ou autre prouvant la présence de telle activité sur la Lune. Et, bien qu'il ne soit pas identifié de quelle sorte d'activité il s’agissait, des milliers de photo, des vidéos d’Apollos et de la station spatiale « Clémentine* », montraient beaucoup de zones sur la surface lunaire où cette activité et ses traces étaient parfaitement évidentes.
    Les photos et les films vidéo faits par les astronautes US pendant le programme Apollo furent exposés lors de ce briefing. Les gens étaient extrêmement surpris : pourquoi ces documents n'avaient-ils pas été présentés plus tôt au public! Les spécialistes de NASA répondirent: "Qu’il était difficile de prévoir la réaction de gens si on les informait que des créatures avaient été ou sont encore sur la lune ! De plus, il y avait d’autres raisons, qui n’étaient pas du ressort de NASA.
    Un spécialiste de l'étude lunaire « Richard Hoagland » dit que la NASA essaie encore aujourd’hui de modifier les supports photos avant qu'ils ne soient publiés dans des dossiers et catalogues publics. Ils font certaines retouches ou re-focalisent partiellement les copies. Certains enquêteurs, comme Hoagland, supposent qu'une race extraterrestre a employé la Lune comme base pendant leur activité sur la Terre. Ces suggestions sont (ou peuvent êtres) confirmées par les légendes et les mythes des différentes nations de notre planète.
    Les ruines de villes lunaires s’étendent sur plusieurs kilomètres. Des dômes énormes sur des sous-sols massifs, de nombreux tunnels, et d’autres constructions amènent les scientifiques à reconsidérer leurs opinions concernant la Lune.
    Comment la lune est apparue, et ses principes de rotation (de pivotement), autour Terre posent encore un grand problème aux scientifiques (Elle tourne autour de la terre mais ne tourne pas sur elle-même?).
    Certains de ces objets, partiellement détruits sur la surface lunaire ne peuvent pas être comptés parmi des formations géologiques naturelles, car ils sont d'organisation complexe et de structure géométrique. Dans la partie supérieure de « Rima hadley », non loin de l'endroit où Apollo-15 avait aluni, une construction entourée par un grand mur en forme de D a été découverte.


    Depuis ce temps jusqu'à maintenant, différentes formations artificielles ont été découvert dans 44 régions lunaires. Le centre de vol spatial « Goddard» de la NASA, et l’Institut Planétaire d’Houston étudient ces régions. De mystérieuses excavations en formes de terrasses, dans le rocher, ont été découvertes près du cratère Tiho. Ces excavations concentriques, hexagonales, et l'entrée de tunnels du côté de ces terrasses ne peuvent être les résultats de procédés géologiques naturels; en elles ressemblent plutôt à des entrées de mines.
    Un dôme transparent se dressant au-dessus du bord du cratère a été découvert près du cratère «Copernicus». Ce dôme est inhabituel, puisqu’il brille de lueurs blanches et bleues venant de l'intérieur. C’est un objet plutôt insolite, et qui est certes inhabituel même pour la Lune, qui a été découvert dans la partie supérieure de la zone des Mines.
    Un disque de près 50 mètres de diamètre se tient sur un sous-sol carré entouré par des murs. Sur l'image, près du losange, nous pouvons aussi voir une embrasure ronde, sombre dans le sol, qui ressemble à une entrée, à un souterrain caponier. Il y a une superficie rectangulaire entre les mines et le cratère «Copernicus», qui est de 300 mètres de large et de 400 mètres de long.
    Les astronautes d’Apollo-10 ont pris une photo (AS10-32-4822) d'un objet long d’un mile (environ 1.600 km) qu’ils ont appelé "Château". Cet objet est à une hauteur de 14 kilomètres et crée une ombre distincte sur la surface lunaire. L'objet semble être constituée de plusieurs unités cylindriques et d’une grande unité conjonctive. La structure poreuse interne du Château est clairement vue sur une des photos, ce qui donne l'impression que certaines parties de l'objet sont transparentes.
    Lors du briefing, où beaucoup de scientifiques de la NASA étaient présents, quand Richard Hoagland a demandé, pour la deuxième fois, les originaux des photos du château, aucune photo n’a pu êtres trouvée. Elles avaient même disparu de la liste des photos faites par l’équipage d'Apollo-10. Seules des photos intermédiaires de l’objet, qui malencontreusement ne dépeignent pas la structure interne de l'objet, furent retrouvées dans les archives. Quand l'équipage d’Apollo-12 s’est posé, il a vu que l'alunissage était observé par un objet pyramidal à moitié transparent, qui évoluait plusieurs mètres juste au-dessus de la surface lunaire, et qui miroitait de toutes les couleurs chatoyantes de l'arc-en-ciel en contraste avec le ciel noir.
    En 1969, quand le film sur les astronautes voyageant dans la Mer des Tempêtes fut montré (les astronautes y ont vu une fois encore des objets étranges, qui furent appelés ultérieurement " lunettes zébrées"). La NASA a enfin compris quelles conséquences, pourrait entraîner cette sorte de contrôle.
    Après son retour, l'astronaute Mitchell répondait à des questions sur les sensations qu’il avait éprouvées sur la lune: "Je souffre encore de mon cou" a-t-il dit, "car je tournais constamment ma tête autour de moi pour observer, parce que nous sentions nous n'étions pas seuls là haut ! Nous n'avions d’autre choix que de prier". Johnston, qui a travaillé au centre spatial de Houston et qui a étudié les supports vidéo et les photos faites pendant le programme Apollo, a discuté des constructions artificielles avec Richard Hoagland, et dit que la direction de la NASA était terriblement contrariée par le grand nombre objets anormaux (c’est un euphémisme) se trouvant sur la lune. Il était même dit que les vols vers la Lune pourraient être interdits.
    Les enquêteurs s’intéressent surtout aux structures anciennes ressemblant à des villes partiellement détruites. Les photos révèlent des constructions de formes géométriques étonnamment régulières, carrées ou rectangulaires. Elles ressemblent à nos villes vues d’une hauteur de 5 à 8 kilomètres.
    Un spécialiste des missions de contrôle commenta ces photos, "Nos hommes ont observé des ruines de cités lunaires, des pyramides transparentes, des dômes et Dieu sait quoi d’autre, qui sont habituellement enfouis à l’intérieur des coffres-forts de la NASA, et ils se sont sentis comme Robinson Crusoé quand il a aperçu soudainement des traces de pieds dénudés sur le sable d’une l'île déserte.”
    Que disent les géologues et scientifiques après avoir étudié les images de ces villes lunaires et autres objets anomaux? Ils disent que de tels objets ne peuvent pas être des formations naturelles. "Nous devrions admettre qu’ils sont artificiels, surtout les dômes et les pyramides." Ce qui nous est montré là-haut, si soudainement, correspond à l’activité intelligente et raisonnée d'une civilisation extra terrestre. Nous ne nous étions pas préparés psychologiquement à cela, même si, encore aujourd’hui, certaines personnes ont du mal à croire que cela soit vrai.

     

     MERCI A LA NASA DE NOUS FAIRE GRANDIR

     

    « La vérité nous parvient ... »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 10:11

    Ca fait rêver.....

    @+

    Robert

     

    2
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 15:28

    Comme dit Robert,cela fait rêver ! Bisous. Annick

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :